search instagram arrow-down
Laurie-Eve Langlois
Follow Chroniques d'une infirmière nordique on WordPress.com

Chroniques d’une infirmière nordique

Sur la Map du Nunavik, au travers cette toundra immense, il y a quatorze communautés remplient de richesse, de pureté et de beauté. Il y a aussi une souffrance, non pas qui plane sur les familles d’ici, mais une souffrance qui transpercent beaucoup de Nunavimmiuts (habitants du Nunavik). Pour certains, une souffrance bien canalisée, bien ensevelie, qui surgit de temps à autre. Pour d’autres, une souffrance qui est vive, ressentie au quotidien, bien difficile à se départir. Pour la plupart d’entre eux, cette souffrance apparaît souvent au travers des différentes situations de crise qui parsèment leur vie. Entre ces épisodes douloureux, le calme revient, peut être même un sentiment de paix intérieure… je ne sais pas, il faudrait demander. Je crois que le peu de ressource qu’il y a ici, offrent à ces gens le calme dans la tempête, le baume sur ce qui fait mal, aide à trouver des façons de se sortir la tête de l’eau, de souffler. À l’inverse, il y a un lot considérable de gens qui semblent vivre avec un mal chronique, quelque chose de plus « big » que la souffrance. Des gens qui pensent à la mort constamment, qui ne sourient pas, qui transpirent de maux et qui vivent une perte d’espoir tous les jours. Des gens qui se sentent tellement mal aimés, qui sont parfois incapables d’aimer. Il y a ces gens aussi au Sud aussi et partout dans me monde, ça n’appartient pas au Nunavik, c’est vrai. Mais qu’est-ce qu’on a à offrir à ces gens ici ? Qu’est-ce qu’on peut offrir à cette femme subite de la violence conjugale depuis des années? Qu’est-ce qu’on peut offrir à ceux qui veulent cesser de boire pour vrai ? À la vieille dame qui subit de l’abus financier ? Aux jeunes qui n’ont plus espoir de trouver leur identité ?

Le taux de suicide est à donner la chair de poule ici, les gens ont besoin d’un rêve, d’un but, d’une identité propre. Les ados semblent complètement perdus entre leur valeur traditionnelle et ce qu’ils « apprennent » de la vie sur les réseaux sociaux? Ils n’ont pas de sous, ils sont vulnérables, ils ont peur, ils n’ont pas confiance. Ils ont besoin de plus de ressources, d’éducation, d’un système de justice équitable. Ils ont besoin de plus de maisons, d’avoir chacun leur lit dans la maisonnée, avoir leur bulle d’intimité. Ils ont besoin d’un centre de désintoxication ici, avec une facilité d’accès… pas un centre à Montréal avec huit mois d’attente. Ils ont besoin d’un endroit sécuritaire avec des gens à qui parler dans les situations de crises, le temps que le feu s’éteigne. Ils ont besoin de ressources internes, de former plus de personnel local pour intervenir, d’avoir un centre de formation au Nunavik, un collège, qui les motiverait à poursuivre leurs études. Parce que sans l’éducation, on n’arrivera pas à grand-chose. Ils doivent apprendre à se responsabiliser, se prendre en charge. Ça prend des gens qui parlent leur langue, qui connaissent leur réalité pour vrai.

Au fait, je suis qui pour savoir ce dont ils ont véritablement besoin? Je suis bien opportuniste de profiter de mes deux ans passés ici pour penser savoir ce dont ils ont besoin. C’est m’a vision de Qallunaq (blanc) qui me fait croire que les solutions sont évidentes ? Peut-être que je me trompe, que je suis dans le néant. En attendant, que les maisons se construisent, que les centres d’aide et leurs intervenants s’installent ici, qu’un système de justice et d’éducation ait un peu de bon sens et que les communautés puissent avoir une équipe d’intervenants stable, on va continuer de les écouter, de leur mettre la main sur l’épaule et de dire que ça va aller. On va les supporter et être juste là en tant qu’humain qui aide un autre humain, avec notre propre fragilité, nos limites et nos imperfections.

Votre commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :