search instagram arrow-down
Laurie-Eve Langlois
Follow Chroniques d'une infirmière nordique on WordPress.com

Chroniques d’une infirmière nordique

De retour au boulot depuis maintenant 2 semaines. La routine bien établie ; j’ai aussi mon « métro-boulot-dodo ». Les heures de gardes et les nuits écourtées par des appels de gens qui ne s’en souviendront pas demain, les allées retour à la COOP en espérant des belles bananes jaunes et des tomates pas trop fatiguées, l’attente inespérée de ce camion « sewage » qui vient vider mes eaux usées trop peu souvent à mon goût, le froid qui traverse les deux pouces de peau pas couverte, voilà. Lire cette dernière phrase en utilisant un ton aigri pourrait être tout à fait approprié pour certains. Pourtant, je l’écris avec le sourire. Je m’ennuyais de cette routine. Malgré ces contraintes, le retour à la réalité nordique m’a aussi ramené à cette communauté qui me manquait. Ces « hugs » sincères que j’ai eus à mon retour. On était content de se revoir les Inukjuammiuts et moi. Je sais aussi qu’ils l’ont eu tough, ces six derniers mois. Les accidents, les suicides, les bébés qui rejoignent le ciel trop vite sans crier gare et les « elders » qui ont terminé leur petit bout de chemin, mais qui laisse derrière eux un bien grand vide. Je les retrouve donc avec des nouvelles cicatrices, apaisée par leur résilience, je n’ai nul autre choix que de leur souhaiter que 2018 soit plus douce.

Mon travail. Ça me manquait. Dès le premier lundi. J’ai eu ma paie. Cette patiente que j’ai déjà soigné, que j’ai vu évolué et se guérir soi-même de ces maux, en nous faisant confiance comme soignants et comme êtres humains. Elle m’a serrée dans ses bras, et m’a remerciée d’être revenue. Puis, le lendemain, j’ai eu ma deuxième paie. J’ai croisé la maman de mon petit patient préféré (j’en ai plus qu’un… je sais). Voilà que les infections respiratoires sont allées voir ailleurs et qu’il se porte de mieux en mieux. Je devrai donc recevoir mes « bis soufflés » à la COOP plutôt qu’après une visite au CLSC. Ça ne me rend pas trop triste.

Ce congé m’a donné la chance de prendre du recul, de confirmer ce que je savais déjà de l’amour que j’ai pour mon travail ici et de « décrocher » de la réalité nordique. Parce qu’on a beau être en amour avec le Nord… cet amour ne rend pas aveugle. Il n’y a pas juste du beau et du rose ici. Il y a beaucoup de gris, et pas mal de « moins beau ». C’est sur ce « moins beau » que le lâcher-prise m’aura été utile. Après seulement deux semaines à me retrouver de nouveau dans ce rose et ce gris, la réalité d’ici m’a offert sur un plateau d’argent une dizaine de raisons de vouloir vite retourner au Sud. Pourtant, je suis convaincue plus que jamais de vouloir rester encore. Convaincue par le calme et la lenteur, convaincue par l’immensité de ce qui m’entoure s’alliant à la proximité du peu qu’on a littéralement besoin, convaincu par le partage et la générosité dont je suis témoin tous les jours.

J’ai aussi compris qu’il y a des combats qu’on s’oblige parfois à mener, qui nous tirent une énergie folle et qui n’en valent absolument pas la peine. À l’inverse, il y a d’autres combats qu’on se doit de continuer la bataille pour et avec ceux qui ont moins de tribunes, mais qui doivent se faire entendre pour que les ponts creusés par l’injustice du passé se reconstruisent peu à peu.

2 comments on “Chronique #28 : Bilan du retour

  1. Doris Ouellet dit :

    Bravo pour ta résilience et ta vocation d’infirmière, ces personnes ont tellement besoin de gens comme toi, ce peuple est pris entre deux réalités difficilement irréconciliables.
    Doris

    J'aime

  2. Francoise Langlois dit :

    tant qu’on a la flamme tout est possible
    Bonne continuité . C’est un don de soi immense mais avec beaucoup en retour.
    On pense à vous deux xxx

    J'aime

Répondre à Francoise Langlois Annuler la réponse.
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :